• +33(0)1 45 65 36 10
  • Email
LesAnneesVinLes Années Vin.

La Vinification

La Culture Bio-Dynamique

Le compost de bouse

La préparation compost de bouse s'adresse directement à la terre. Elle soutient et renforce le processus de décomposition de la matière organique. Elle contient en elle-même tous les éléments qui aident à la formation du complexe argilo-humique, on y trouve un nombre considérable de bactéries qui aident à cette formation, elle introduit la vie dans l'élément terreux.
Le compost de bouse est composé essentiellement de bouse de vache de silice, de calcaire et de diverses préparations (502 à 506) à base de plantes (millefeuille, camomille, ortie, écorce de chêne, pissenlit). Il est répandu en gouttelettes sur le sol après une dynamisation de 20 mn, le soir après 15h00 G.M.T.
Haut de page

Préparation bouse de corne

Elle mobilise les éléments du sol vers la plante en agissant directement sur les racines qu'elle développe en grosseur et en longueur. Celles-ci peuvent donc mieux capter la nourriture de la plante, d'où une meilleure résistance en cas de sécheresse notamment.
La circulation de la sève devient plus régulière. La bouse de corne fait monter dans la sève les forces cosmiques, les forces planétaires apportées dans le sol par le compost de bouse.
Cette préparation est répandue sur le sol après une dynamisation d'une heure, le soir à partir de 15h00 G.M.T.
Le compost de bouse et la bouse de corne ne servent qu'à préparer la plante et le sol afin que la silice de corne soit efficace.
Haut de page

Préparation silice de corne ou 501

Elle soigne l'atmosphère pour que les forces de lumières parviennent bien à la plante. Elle favorise l'assimilation par les feuilles des oligo-éléments contenus à l'état homéopathique dans l'atmosphère, ces oligo-éléments, par l'intermédiaire des enzymes étant très importants dans le processus vivant des plantes.
Après une dynamisation d'une heure cette préparation est pulvérisée en fines gouttelettes sur les feuilles au lever du soleil.
La bouse de corne est obtenue à partir de bouse mise dans une corne de vache puis enterrée dans le sol pendant l'hiver, où elle capte les forces de vitalisation. Le 501 est de la silice finement broyée mise dans une corne de vache et enterrée mais pendant l'été, où elle reste exposée aux forces vives du soleil. La corne de vache capteur naturel d'énergie est très utilisée en Bio-dynamie. Les Egyptiens ne représentaient-ils pas le boeuf Apis avec un soleil entre ses cornes, ne parle t-on pas de corne d’abondance !...
Ces trois préparations sont essentielles pour l'harmonie et l'équilibre du sol et de la plante, mais elles ne sont pas suffisantes. Il est nécessaire de mettre comme fumure dans les vignes du compost à base de fumier et de diverses plantes.
Si l'harmonie est réalisée, la plante se défendra, ou plutôt elle n'appellera pas ses ennemis que sont les cryptogames (divers champignons, le mildiou, l'oïdium etc...), les insectes (cochyllis et eudémis), ou les acariens. Mais la perfection n'étant pas de ce monde, nous devons intervenir de temps en temps pour aider la plante.
Pour cela nous utilisons encore des produits naturels, que sont la bouillie bordelaise (sulfate de cuivre neutralisé à la chaux) pour lutter contre le mildiou (3kg/ha) ou le soufre fleur contre l'oïdium (7kg/ha), avant de les remplacer par des plantes comme l'ortie, la valériane, la prêle ou le thuya, ces plantes étant utilisées soit sous forme de tisanes, de décoctions ou de dilutions homéopathiques.
En supprimant les acaricides, on laisse se réinstaller les prédateurs naturels des araignées que sont les typhlodromes et les coccinelles.
Les pièges sexuels placés dans nos vignes (capsule de substance femelle, collée sur une plante recouverte de glu, qui attirent les papillons mâles), nous indiquent si nous devons intervenir contre les vers de la grappe (cochyllis et eudémis). Dans ce cas nous employons des traitements isopathiques (utilisation de dilution homéopathique D8 faite à partir des cendres dynamisées des insectes que l'on veut combattre).
Haut de page

Résultats et conclusion

Après 10 années d'expérience, le bilan me paraît très positif. Ayant appliqué la méthode que je viens de vous présenter sur notre vignoble, nous pouvons constater que celui-ci est en parfait état sanitaire, qu'il n'est atteint ni par le mildiou, ni par l'oïdium, ni par les acariens ou les vers de la grappe et cela sans aucun produit chimique. La récolte n'a pas subi de variation en quantité (celle-ci avec 35hl/ha de rendement moyen sur 15 ans n'est pas notre priorité). Nous constatons un léger gain de qualité mais cela demande à être approfondi, et vérifié analytiquement.
Rien actuellement nous incite à abandonner la culture Bio-dynamique, au contraire.
Par contre, il faut reconnaître qu'elle demande une observation plus attentive du vignoble (mais n'est-ce pas la moindre des choses) et une disponibilité plus grande de la part du vigneron, le calendrier des semis qui rythme les différents travaux ne tenant pas compte des jours fériés et des vacances.
Mais n'avons nous pas le plaisir de participer par cette culture à la régénération de notre planète Terre qui en a tant besoin ?

Noël PINGUET

Haut de page

 
Accueil | La Vigne | La Vinification | Les Vins | Evènements | Inscription
Copyright © DANIELE GERAULT EURL LES ANNEES VIN, Tous droits réservés